Dirigeants et violation du droit international humanitaire