Soumission de manuscrits

La Revue québécoise de droit international (RQDI) accepte présentement des manuscrits en vue de la préparation de ses prochains volumes. La Revue a pour mission de rendre compte de la recherche et de la pratique en droit international, tant dans le domaine public que privé ou comparé, au Québec, dans la Francophonie, et ailleurs dans le monde. Outil de référence scientifique, la Revue publie des études, des notes et commentaires, des chroniques de jurisprudence ayant influencé la pratique du droit international au Québec et des recensions d’ouvrages traitant de droit international.

Processus

Les textes proposés à la Revue sont soumis à un processus anonyme d’évaluation scientifique par son comité de lecture, composé de pairs, praticiens et académiciens. En charge des étapes suivantes, le comité de rédaction est formé d’étudiants recrutés dans l’une ou l’autre de quatre facultés de droit québécoises, soit celles de l’Université de Montréal, de l’Université McGill, de l’Université Sherbrooke ou celle de l’Université du Québec à Montréal.

Appel à manuscrits 2019

La Revue québécoise de droit international (RQDI) souhaite recevoir des manuscrits en vue de la préparation de ses prochains numéros. Depuis son origine, la Revue a pour mission de rendre compte de la recherche et de la pratique en droit international, et ce, dans le domaine public, privé ou comparé, en français, en anglais et en espagnol. Dans cette optique, la revue publie des études, des notes et commentaires, des chroniques de jurisprudence ayant influencé la pratique du droit international au Québec et des recensions d’ouvrages traitant de droit international.

Le lectorat de la RQDI est composé d’universitaires, de juristes, de praticiens du droit et d’étudiants de par le monde. Des bibliothèques de droit et d’administration publique et de nombreuses universités canadiennes, américaines et européennes forment une partie importante des abonnés institutionnels de la Revue. La RQDI est également un instrument de référence pour des entreprises, des cabinets d’avocats et pour des juristes œuvrant au sein d’organismes gouvernementaux. Dans cette perspective, afin de répondre au caractère international et diversifié de la Revue, la RQDI encourage les contributions d’universitaires, de praticiens, de décisionnaires, de chercheurs et d’étudiants à nous soumettre des manuscrits correspondant à sa mission.

Politique

Les manuscrits proposés à la RQDI sont soumis à un rigoureux processus d’évaluation scientifique anonyme par les pairs. Le Comité de lecture, avec l’aide de la rédaction en chef, s’assure ainsi de la qualité scientifique de tous les manuscrits publiés par la Revue.

Présentation des manuscrit

Les articles soumis au comité de lecture doivent être d’au maximum 12 000 mots, incluant les notes de bas de page. Le format des manuscrits doit être « .doc ou .docx » par Microsoft Word. La Revue a adopté le protocole de rédaction du Manuel canadien de la référence juridique, 9 e édition, et se conforme aux règles du Guide de style juridique de la RQDI, publié chez Lexis Nexis. En outre, les soumissions doivent être accompagnées d’un résumé du texte en français, anglais, et espagnol, d’un maximum de 300 mots.

Formulaire de soumission de manuscrit

Pour toutes questions concernant la soumission de manuscrits, n’hésitez pas à contacter la rédaction en chef à l’adresse courriel suivante redactionenchef@rqdi.org.

Soumettre votre manuscrit

Formulaire de soumission de manuscrit

Soumettre votre manuscrit

Règles relatives aux manuscrits (Articles et Notes)

Les articles ne devraient pas dépasser 12 000 mots (incluant les notes de bas de page). Les manuscrits doivent être soumis au comité de lecture en format .doc ou .docx (Microsoft Word). La Revue a adopté le protocole de rédaction du Manuel canadien de la référence juridique, 9ème édition et les règles du Guide de style juridique de la Revue. La soumission doit être accompagnée d’un résumé de 300 mots maximum.

Ressources:

Règles relatives aux recensions simples

Les articles ne devraient pas dépasser 1500 mots (sans les notes de bas de page). La recension est une oeuvre qui s’avère essentiellement descriptive mais qui comporte également un aspect critique. Elle adopte généralement la structure suivante :

  • Sujet amené – brève présentation et contextualisation du livre, informations relatives à l’auteur et méthodologie employée (1 à 2 paragraphes);
  • Sujet posé – présentation de l’argument central ou de la thèse défendue par l’auteur (1 à 2 paragraphes);
  • Sujet divisé – présentation de la démonstration de l’auteur et des arguments, thèses et hypothèses subsidiaires (une idée par paragraphe);
  • Critique – Commentaire critique sur le fond et la forme (1 paragraphe minimum).

Politique d’autoarchivage des articles

Aux fins de la présente politique, les définitions suivantes s’appliquent :

PDF éditeur : Texte accepté pour publication, édité et mis en page par la Revue, et considéré comme tiré-à-part du numéro publié. Ce document est fourni systématiquement aux auteurs dans les jours suivant la publication en ligne de leur article par un membre de l’équipe éditorial.

Articles : Texte soumis par l’auteur et publié par la Revue, incluant notamment les études, recensions, notes et commentaires.

La Revue québécoise de droit international encourage la dissémination et la communication de la recherche scientifique et des travaux acceptés et publiés par elle. À cette fin, les auteurs d’articles publiés par la RQDI peuvent diffuser ces derniers sur des bases d’archives ouvertes, sur leurs sites personnels ou sur les répertoires de leurs institutions en respectant les lignes directrices suivantes :

  1. L’article ne pourra être diffusé par son auteur qu’après sa publication en ligne sur le site de la Revue.
  2. L’auteur doit diffuser le PDF éditeur de son article respectant les conditions de présentation et de mise en page de la revue.
  3. La version finale diffusée doit être accompagnée d’une mention indiquant la publication originale dans la Revue québécoise de droit international et citant le volume et numéro dans lequel l’article est publié. Il serait apprécié, dans la mesure du possible, qu’un hyperlien renvoyant à la collection en ligne sur le sqdi.org soit joint à la notice bibliographique.
  4. L’exercice de ce droit d’autoarchivage accordé aux auteurs ne peut toutefois pas donner lieu à une réexploitation commerciale ou à toute forme de profit financier.