À propos du Cercle étudiant

Présentation

Dans la foulée des activités du 25e anniversaire de la Société, le Cercle étudiant de la SQDI a vu le jour, réunissant déjà plus d’une trentaine de jeunes juristes. Ce forum a pour but de réunir les étudiants de tous les cycles d’études, principalement des facultés de droit québécoises, intéressés par le droit international.

Le 1er novembre 2007, le Cercle étudiant de la Société québécoise de droit international a invité les membres de la SQDI à son cocktail de lancement. C’est dans le cadre d’un 5 à 7 au salon des Professeurs de l’Université de Montréal que les invités ont ainsi pu se rencontrer et lancer les premiers échanges du Cercle!

Depuis l’automne 2022, le Cercle étudiant, qui regroupe l’ensemble des membres étudiants de la SQDI ainsi que les rédacteurs de la RQDI, dispose d’une nouvelle structure de gouvernance composée d’un collège de représentantes et de représentants. Il est actuellement présidé par Touwendé Roland Ouédraogo.

Membres de la gouvernance du Cercle étudiant

Touwendé Roland Ouédraogo Président

Touwendé Roland Ouédraogo termine sa thèse de doctorat en droit à l’UQAM intitulée « Le droit humain à un environnement sain en droit international : analyse à la lumière de la pratique des États africains ». Il est titulaire de trois (3) maîtrises obtenues respectivement à l’Université Thomas Sankara (droit des affaires), à l’Académie droit international humanitaire et de droits humains de Genève (droit international humanitaire et droits humains) et à l’Institut d’études globales de l’université de Genève (études européennes, options : droit, institutions et société). Chargé de cours à l’UQAM et à l’université de Montréal, membre de l’observatoire sur l’agenda 2030 des Nations Unies et du comité juridique de centre québécois de droit de l’environnement, il est récipiendaire de plusieurs bourses d’excellence et auteur de publications et communications. Il a une expérience avec le Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme ainsi que deux ONG de protection et de défense des droits humains. Il est l’actuel président du cercle étudiant.

 

Jade Assayag

Étudiante à la maîtrise à l’Institut de droit aérien et spatial de la Faculté de droit de McGill, Jade Assayag a pour principaux champs d’intérêt les droits humains ainsi que le droit humanitaire. Son mémoire porte sur la protection des droits humains au sein de milieux extrêmes ainsi que dans un contexte de colonisation spatiale. Elle s’implique auprès d’organismes tels que Thèsez-vous et est actuellement stagiaire au Living Lab Charlevoix.

 

Daphné Beaudoin

Candidate à la maîtrise en droit spécialisation international LL.M., Daphné Beaudoin centre ses recherches sur les enjeux reliés à la protection des personnes réfugiées lors de conflits armés. Elle a eu la chance de travailler à la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM et auprès de la Croix-Rouge canadienne. Elle rejoint l’Ambassade du Canada à Paris pour poursuivre son intérêt pour le domaine des relations internationales. Elle a particulièrement à cœur la défense des droits humains et s’implique activement à la défense de la justice internationale.

 

Djemilatou Belem

Je suis titulaire d’une licence en droit public de l’université Aube nouvelle de Ouagadougou (Burkina Faso) et d’une maitrise en droit international et politique internationale de l’Université du Québec à Montréal (Canada). Je suis passionnée de droit international en général et plus précisément des droits humains, du droit international humanitaire, de l’égalité des genres et de l’amélioration de la condition féminine, de l’éducation, du développement et des programmes d’assurance de personnes.  J’ai quelques modestes expériences dans le domaine de l’humanitaire et des droits humains en tant qu’ancienne stagiaire en plaidoyer à Medecins du Monde Canada (MdM Canada), ancienne stagiaire au Bureau International des droits des enfants (IBCR) et volontaire à MdM Canada. J’ai également d’autres expériences relevant d’autres domaines.

 

Jonathan Brosseau

Jonathan Brosseau est candidat au Doctorat/DCL à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’Université McGill. Sa thèse, sous la cotutelle des professeurs Mathias Audit et Andrea Bjorklund, porte sur les règles de procédure civile mettant en œuvre l’immunité des États. Il est diplômé du programme BCL/LLB de l’Université McGill (prix Gualtieri-Doran et Cook) et du programme LLM de l’Université de Cambridge (prix Volterra Fietta et Nappert). Membre du Barreau du Québec (Canada), Jonathan a pratiqué le droit international pendant quatre ans au total au sein du cabinet d’avocats mondial Freshfields, de la Cour internationale de justice, des Nations Unies et du ministère des Affaires étrangères du Canada. Il est auteur ou coauteur de plus d’une douzaine de publications savantes sur divers sujets de droit international.

 

Franck Elong Mboule

Franck Elong Mboule est docteur en droit public de l’Université de Genève. Auteur d’une thèse publiée sur Le Régime juridique des biens des organisations internationales, il a été chercheur invité à l’Institut Max Planck Luxembourg pour le droit procédural international, européen et règlementaire, ainsi que Moniteur de droit international public à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université de Dschang. Il est actuellement chercheur postdoctorant à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke. Ses domaines d’activités sont notamment : le droit international général, le droit des organisations internationales, le maintien de la paix et la sécurité internationales, le droit constitutionnel, le droit international de l’environnement, les droits humains et le règlement des différends.

 

Mohamed Sy

Chargé d’enseignement de Droit Public à l’Université Assane Seck de Ziguinchor et Doctorant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal. Son sujet de thèse est l’Humanisation du droit international: Réflexion sur une nouvelle tendance. Titulaire de master en droit public.  Il cumule des expériences dans des activités sociales dont un stage d’un an dans un projet d’accueil des réfugiés avec le HCR Sénégal.

 

David Fortunat Nyamabo

 

Serge Louissaint

Serge Louissaint est candidat au Doctorat à l’Université du Québec À Montréal (UQAM). Sa thèse porte sur le cadre normatif haïtien applicable en matière d’extradition. Il est détenteur d’une maitrise en droit comparé, d’un certificat en criminologie de l’Université de Montréal (UDEM), et d’une licence en science juridique de l’Université d’État d’Haïti. Membre du Barreau de Port-au-Prince (Haïti), il a pratiqué le droit pénal pendant six ans au cabinet Alexis & Associés à travers la représentation et la défense des clients et de leurs intérêts devant les Cours et tribunaux de la République d’Haïti.

 

 

Léo Fontfrède

Léo Fontfrède est doctorant en cotutelle entre à la Faculté de droit de l’Université Laval et de l’Université de Bordeaux sous la direction du Professeur Olivier Delas et de la Professeure Catherine Gauthier. Diplômé du Centre de Documentation et de Recherches Européennes de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour ainsi que de l’Institut du Droit de la Paix et duDéveloppement de l’Université de Nice Sophia Antipolis. Léo Fontfrède est membre de la Chaire Jean Monnet en intégration européenne de l’Université Laval, Centre d’Études et de Recherches Comparatives sur les Constitutions, les Libertés et l’État (CERCCLE) ainsi que du Centre Interdisciplinaire de Recherche sur l’Afrique et le Moyen-Orient (CIRAM). Il participe également membre de la gouvernance du Cercleétudiant de la Société Québécoise de Droit International. Léo Fontfrède a eu l’occasion de présenter des communications en France, au Québec, en Roumanie et de manière virtuelle au Sénégal et à la Martinique. Passionné par la géopolitique et la diplomatie, Léo Fontfrède a pour champs d’intérêt le droit institutionnel de l’Union européenne, les enjeux migratoires contemporains et les droits fondamentaux. Son sujet de thèse porte sur les accords externes de l’Union européenne en matière de migration.

Kofi Nagno M’beou

Titulaire de deux Masters en Droit Public (Université de Lomé) et Droit International et Européen des Droits Fondamentaux (Université de Nantes), Kofi Nagno Mbeou est également énarque-diplomate avec une expérience avérée en Relations Internationales. Il a notamment exercé pendant plusieurs années en tant que Diplomate chargé des questions politiques et juridiques au ministère des Affaires Étrangères du Togo ponctué par la représentation du Togo au sein de la 3ème Commission des Nations Unies en 2019. Il a également officié en qualité de Chargé des questions Politiques au sein de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine. Kofi a, en outre, participé à plusieurs stages diplomatiques et séminaires en droit international organisés par l’Académie de droit international de La Haye aux Pays-Bas. Membre de la Commission africaine du droit international, Kofi est depuis janvier 2022, Doctorant en Droit international à l’Université du Québec à Montréal (UQAM); Université au sein de laquelle, il nourrit une réflexion sur la Régionalisation du recours à la force à l’aune de la pratique contemporaine sous la direction du Professeur François Roch.

JABIR Hamza

Doctorant chercheur en Droit des Affaires et Fiscalité à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Université IBN ZOHR – AGADIR Maroc. Sa thèse porte sur les activités transnationales des sociétés commerciales. Il est diplômé d’un Master en droit des affaires et de l’entreprise à la faculté de droit, Université CADI AYYAD- Marrakech. Il est membre du Centre Marocain des Etudes Juridiques, Centre CADI AYYAD des Sciences Humaines et Etudes Juridiques. Ses domaines de recherche sont notamment : le Droit du commerce international, Droit des sociétés, Droit international privé, Droit de commerce électronique, Droit des procédures collectives et fiscalité internationale.

Devenir membre

En devenant membre-étudiant de la SQDI, vous faites ipso facto partie de son Cercle étudiant. Vous supportez ainsi une initiative estudiantine et pluri-universitaire axée sur la promotion du droit international au Québec. Pour les jeunes internationalistes, il s’agit d’une occasion inespérée de rencontrer des praticiens, chercheurs, professeurs et autres étudiants de tous les cycles universitaires impliqués dans le domaine.

Enfin, en tant que membre du Cercle étudiant, vous recevez une invitation permanente aux activités de la SQDI (colloques, conférences, etc.) et serez également abonné à la Revue québécoise de droit international.